Projet «Cantons zéro chômeur»

Les Caritas romandes s'engagent en faveur d'un projet ambitieux de lutte contre le chômage de très longue durée.
La Suisse vit dans l’illusion du plein emploi. C’est qu’il y a une grande différence entre les statistiques du Secrétariat d’Etat à l'économie, qui rendent compte du nombre de chômeurs pris en charge par les Offices régionaux de placement, et le nombre total de personnes en recherche d’emploi établi par l’Office fédéral de la statistique. Une partie d’entre eux reste invisible et ne bénéficie pas – ou trop peu - de mesures favorisant leur réinsertion.

Les Caritas romandes ont décidé de prendre au sérieux et de documenter la réalité de vie des chômeurs de très longue durée qui sont les plus durement touchés. Ils sont plus de 10'000 en Suisse francophone. C’est avant tout l’absence de perspectives qui les isole et s’avère destructrice pour eux, tant sur le plan psychique que physique. En 2019, les Caritas romandes ont rendu public un premier dossier : « Le chômage en Suisse, 4 vérités pour un défi ». (document ci-dessous)

Le défi à relever dès 2020, c’est la mise en œuvre d’une alternative à la situation actuelle. Celle-ci repose en premier lieu sur la mobilisation de la dépense passive, ce qui voudrait dire transformer les montants alloués à l’assistance et à sa gestion en moyens mis à disposition d’un dispositif au service des chômeurs. Il s’agirait d’ « acheter »  des emplois dans le secteur de l’économie sociale et solidaire et dans le marché ordinaire de l’emploi.

D’autres innovations sont proposées, dont la plus importante est la création d’une agence pour l’emploi fonctionnant sur la base d'un processus d’ajustement dynamique entre les besoins des entreprises et les compétences proposées par les demandeurs d’emploi. Ces propositions ont fait l’objet de premières consultations, dans divers Cantons romands, auprès d’un panel de chômeurs et auprès de partenaires publics et associatifs concernés.

L’utopie de Cantons zéro chômeur n’est pas hors de portée. Elle a déjà fait l’objet d’expériences pilotes menées avec succès en France dans divers territoires. Le projet romand a été pensé en fonction des réalités de notre pays et sera lancé après consultation de tous les Comités des Caritas romandes.